Allocution du professeur Bruno-Marie Béchard,
recteur de l'Université de Sherbrooke,
à l'occasion du 6e concert-bénéfice
au profit de l'École de musique

Le 2 avril 2006

Monsieur le Président d'honneur,
Madame la Doyenne,
Membres de la communauté universitaire,
Chers amis et amies de l'École de musique,

Bienvenue chez vous! Je suis ravi de vous accueillir à l'Université de Sherbrooke pour cette première nord-américaine des Noces de Figaro adapté en français par Éric-Emmanuel Schmitt.

En exécutant ce chef-d'œuvre, notre École de musique nous rappelle la seule noblesse véritable : selon les mots mêmes de Mozart, celle du « cœur qui ennoblit l'homme ».

Cette prouesse démontre le leadership de notre École de musique, toujours en ascension. Toute la communauté qui a travaillé à l'ouverture de cette École est ravie de la voir relever pareil défi aujourd'hui. C'est le genre de projet qui nourrissait les rêves les plus fous.

C'est donc avec une immense fierté que nous renouvelons aujourd'hui notre appui tangible à notre École de musique, symbole de la mobilisation du milieu estrien pour notre vitalité culturelle. Grâce à l'École de musique, l'Université de Sherbrooke est heureuse d'accueillir et de servir toute la population.

Je félicite les chanteuses, chanteurs, musiciennes, musiciens, choristes et toute l'équipe de production qui, par leur talent et leur ardeur, nous permettent de savourer cette œuvre maîtresse cet après-midi.

Je tiens à remercier les partenaires de l'Université pour leur contribution en dons ou en services. Je souligne en particulier l'engagement de Me Louis Lagassé, notre président d'honneur, à qui on peut attribuer la viabilité financière de l'événement. Je souhaite que le milieu continue à soutenir ainsi le développement de son École de musique dont les besoins grandissent en même temps qu'elle se déploie avec brio.

Encore une fois bienvenue chez vous au Centre culturel de l'Université de Sherbrooke. Merci de votre soutien indéfectible à notre École de musique! Et bon opéra à toutes et à tous!