Allocution du professeur Bruno-Marie Béchard,
recteur de l'Université de Sherbrooke
et président d'honneur du 6e gala des Prix
d'excellence du CHUS

Le 13 juin 2006

Monsieur le Président,
Madame la Directrice générale,
Chers collègues de l'Université et du Pôle universitaire de Sherbrooke,
Distinguées et distingués invités,

Cette merveilleuse soirée couronne des attitudes et des performances qui attisent la fierté et la passion dans la communauté hospitalière universitaire la plus effervescente au Québec. C'est une éblouissante manière de valoriser le leadership des chefs de file que vous êtes et de faire étinceler les réalisations qui accroissent sans cesse la réputation du CHUS.

Je suis donc très heureux de célébrer avec vous le leadership des membres du personnel, résidents, stagiaires et bénévoles qui font toute la différence par leur excellence, leur engagement hors de l'ordinaire et la portée de leurs gestes.

Je voudrais féliciter Mme Brigitte Pinsonneault et toute son équipe pour l'organisation dynamique et efficace de ce gala qui reconnaît la place fondamentale des valeurs humaines, quelle que soit la fonction exercée au sein de cette grande institution universitaire.

Le CHUS est un allié très précieux pour l'Université de Sherbrooke. L'enseignement, la recherche et la pratique en médecine et sciences de la santé s'y déroulent de façon tellement intégrée qu'il est impossible de dissocier la faculté du centre hospitalier et vice-versa. Cette synergie reflète le dynamisme, l'innovation et l'application pratique qui caractérisent notre puissant leadership orienté vers l'action.

La concertation entre partenaires hospitaliers et universitaires englobe la gouvernance, le financement et le partage de ressources humaines et matérielles. Quant aux soins et services, ils respectent les exigences académiques dans un complexe hospitalo-universitaire hautement interdisciplinaire.

Je suis ravi de constater que le CHUS est résolu à tricoter des liens encore plus serrés et plus larges avec l'Université. Le fait qu'il fasse du volet académique un axe de développement prioritaire de son plan stratégique 2006-2010 illustre encore une fois notre volonté commune d'élever encore plus notre coopération déjà exemplaire. Cette orientation s'inscrit dans la série de partenariats qui associent de plus en plus nos institutions, aussi bien à l'intérieur du Pôle universitaire de Sherbrooke que dans la Campagne majeure de souscription Ensemble.

Cette coopération prend diverses formes comme le transfert des connaissances et la valorisation des résultats de la recherche, l'élaboration conjointe de politiques de développement durable, le partage des installations sportives ou le libre accès à nos centres de documentation.

Elle se traduit aussi par le fait que les chercheurs du Centre de recherche clinique Étienne-Le Bel et la plupart des médecins et infirmières du CHUS (Hôpital Fleurimont et Hôtel-Dieu) sont aussi professeures et professeurs à l'Université. Ils sont donc en mesure de transmettre ce qu'ils vivent quotidiennement « sur le terrain » aux étudiantes et étudiants.

Le CHUS permet également aux étudiants d'avoir une expérience pratique très enrichissante et ceux-ci à leur tour y introduisent de nouvelles idées et de nouvelles façons de faire.

Les professeures et professeurs forment des équipes de recherche transdisciplinaires dans des créneaux très actifs et prometteurs. Ils utilisent des infrastructures en bâtiments, en installations et en équipements qui font la fierté de notre région.

Le rapport que vient de déposer le Fonds de recherche en santé du Québec (FRSQ) est éloquent. Il confirme que le Centre de recherche clinique Étienne-Le Bel est celui qui a le plus intégré la recherche médicale dans les soins. D'ailleurs, ses onze axes de recherche ont été bien cotés et trois d'entre eux ont reçu une mention exceptionnelle : oncologie, radiobiologie et physiopathologie digestive.

Ce centre de recherche de haute performance encadre des chercheurs de renommée mondiale. Le FRSQ constate que « tous les indicateurs critiques, tels que subventions obtenues, nombre de chercheurs, nombre d'étudiants, nombre de publications, sont à la hausse ». De plus, l'organisation du centre favorise l'échange d'idées et de collaborations entre une grande diversité de thèmes.

La composante universitaire que le CHUS positionne comme moteur de développement et de rayonnement constitue donc un élément culturel fondamental qui imprègne toutes ses unités, toutes ses fonctions, tous ses emplois. Elle a un impact sur les soins, la formation et la recherche, sur l'évaluation des technologies et même sur la qualité physique de l'environnement où les services à la vie font avancer les sciences et la technologie. Le « U » du CHUS est donc à la fois synonyme de proximité dans les relations et d'excellence dans l'innovation.

Notre symbiose marque notre histoire et trace notre devenir. Tout est parti d'une volonté de mieux servir la société en créant un nouveau complexe hospitalo-universitaire unique au Monde, dans les années 1960, avec une palette d'innovations telles que personnel médical à plein temps, complémentarité entre fondamentalistes et cliniciens, interdisciplinarité, enseignement personnalisé, expérience étudiante de la pratique en dehors des grands centres urbains, ainsi que prise en compte des facteurs sociaux et économiques de la santé. Ce départ fulgurant inaugurait une tradition avant-gardiste couronnée en 2001 par l'Organisation mondiale de la santé, qui a choisi la Faculté de médecine de Sherbrooke à titre de centre collaborateur en matière de formation médicale, une reconnaissance unique au Canada et au Monde francophone.

Au cours des prochaines années, j'invite toutes les facultés de l'UdeS à investir une partie de leurs énergies pour créer de nouvelles collaborations avec le CHUS. Je vous assure que j'appuierai, avec mon équipe, le leadership des collègues qui oseront explorer de nouveaux sentiers, autant en enseignement et recherche qu'en technologie et modes d'intervention. Alors que la Faculté de médecine et des sciences de la santé a toujours été présente, le temps est maintenant venu pour que la participation accrue des autres facultés décuple l'enrichissement mutuel, et le rayonnement du CHUS comme de l'Université de Sherbrooke.

En somme, nous déployons le plus grand complexe de santé intégré au pays, où se concertent sur le même campus : sciences fondamentales, recherche clinique, entreprises naissantes issues de la recherche, hôpital universitaire intégrant une faculté de médecine et des sciences de la santé. Qui plus est, le tout se trouve à proximité d'un centre de santé et de services sociaux – institut universitaire de gériatrie, avec lequel font équipe pratiquement toutes nos facultés.

Ensemble, le CHUS, le CSSS-IUGS et l'Université de Sherbrooke rayonnent à l'échelle nationale et internationale. Partenaires exemplaires, ils innovent pour toujours mieux servir la société. Leur complicité plus étroite que jamais rehausse la qualité des soins et des services aux patients dans un environnement de formation et de recherche à l'avant-garde mondiale.

Merci à chacune et chacun d'entre vous qui donnez le meilleur de vous-mêmes au mieux-être de notre société. Cette fête récompense les efforts et je lis sur vos visages la satisfaction des expériences vécues et des succès obtenus.

Ensemble, osons encore mieux « innover et servir la vie » au cours des prochaines années, sur la base d'une complicité rehaussée, élargie et intensifiée entre le CHUS et l'Université de Sherbrooke!

Encore une fois, félicitations à toutes les personnes et équipes finalistes comme à celles qui se verront décerner des prix! Vous êtes toutes et tous des modèles qui méritez notre admiration. Bravo et, surtout, merci!