Allocution du professeur Bruno-Marie Béchard,
recteur de l'Université de Sherbrooke,
à l'occasion du 25e anniversaire du Groupe
de recherche et d'intervention en éducation
physique et sportive adaptative

Le 30 novembre 2006

Monsieur le Doyen fondateur,
Monsieur le Doyen actuel,
Chères et chers collègues de diverses facultés, de l'UdeS comme d'ailleurs,
Chers étudiantes, étudiants, diplômées et diplômés,
Distinguées et distingués invités,

Les artisans et promoteurs du Groupe de recherche et d'intervention en éducation physique et sportive adaptative (GRIEPSA) nous épatent par leurs avancées en matière d'épanouissement personnel, grâce à des programmes d'activité physique pour personnes avec déficiences motrices, physiques ou intellectuelles.

Je veux d'abord rendre hommage au doyen fondateur, le professeur Roch Roy, qui a cru dès le départ à cette approche axée sur les capacités, et non sur les incapacités, et qui a su lui donner l'impulsion initiale.

Les répercussions positives sur des milliers de gens accroissent de jour en jour le rayonnement de notre Faculté d'éducation physique et sportive. Celle-ci se distingue ainsi par le service à une partie de la société à l'égard de laquelle on abdique trop souvent et trop facilement, soit les personnes avec difficultés motrices, les athlètes en fauteuil roulant et les jeunes adultes avec déficience intellectuelle sévère ou profonde.

Les recherches et les interventions du GRIEPSA améliorent non seulement la condition physique, mais aussi la santé psychologique et la réinsertion sociale, en agissant sur tous les plans de la personne. Les résultats spectaculaires réverbèrent non seulement en Estrie, mais ailleurs au Québec et dans le Monde.

Le programme d'activités physiques pour personnes avec difficulté motrice produit des miracles en faisant lever et marcher des gens en chaise roulante, ce qui leur redonne une grande part d'autonomie et développe leur estime de soi. D'ailleurs, une vingtaine de sections locales de l'Association canadienne de la sclérose en plaques se sont inspirées du programme pour en implanter de semblables chez eux, et des experts de plusieurs pays d'Europe viennent s'informer des méthodes révolutionnaires du professeur Jacques Vanden-Abeele.

Aussi, le programme d'entraînement pour athlètes en fauteuil roulant axe la vie de ces personnes sur leur statut d'athlète plutôt que sur la quadriplégie ou la tétraplégie. C'est ainsi, par exemple, qu'André Viger a remporté une médaille d'or aux Jeux paralympiques de Séoul et Diane Roy, deux médailles de bronze aux Jeux paralympiques d'Athènes. De nombreux pays et organisations internationales font régulièrement appel au professeur Donald Royer et à l'entraîneur Jean Laroche, qui ont contribué notamment à l'implantation du centre d'excellence pour athlètes handicapés à Dakar au Sénégal.

Quant au programme pour jeunes adultes avec déficience intellectuelle, il améliore et maintient la motricité, la condition physique et la qualité de vie des bénéficiaires. Le partenariat établi en 1995 par le professeur Georges B.‑Lemieux avec les parents de personnes présentant une déficience intellectuelle, dans le cadre du projet Touratelier, rend disponibles des activités physiques complémentaires à la réadaptation offerte au Centre Notre-Dame de l'Enfant.

En somme, depuis un quart de siècle, les percées de la FEPS en éducation physique et sportive adaptative aident des milliers de personnes dans le Monde, et ce, grâce à des agents multiplicateurs comme les collègues de la Faculté de médecine et des sciences de la santé et ceux d'autres universités.

Au nom de l'Université de Sherbrooke, je tiens à féliciter toute l'équipe pour son leadership mondial et à remercier tous ses membres pour leur dévouement exemplaire. Mille bravos et excellente continuation pour les 25 prochaines années!