Allocution de monsieur Bruno-Marie Béchard,
recteur de l'Université de Sherbrooke,
à l'occasion du souper bénéfice de Canards illimités

29 mars 2003

Monsieur le Président,
Chers amis et amies de la nature,

Je remercie le comité de Sherbrooke de Canards illimités de m'avoir invité à présider son souper bénéfice. Je tiens également à le féliciter pour la grande qualité de l'organisation.

La Terre qui nous soutient et nous nourrit est généreuse dans les Cantons-de-l'Est, avec ses eaux poissonneuses, ses forêts giboyeuses, son sous-sol riche en minéraux, ses vergers, ses vignobles, ses érablières et tout ce qui rend notre qualité de vie fort enviable.

Au cœur de cette région vallonnée et sillonnée de cours d'eau, qui décline toute la gamme des verts, et arborant elle-même le vert comme couleur institutionnelle, l'Université de Sherbrooke fait triplement la promotion de l'environnement en tant que centre de formation, moteur de recherche et modèle de récupération. C'est donc tout naturel pour moi d'appuyer Canards illimités dans sa noble cause de la préservation, que nous sommes toutes et tous invités à servir.

Fondée en janvier 1937 aux États-Unis par un groupe de chasseurs avec un investissement initial de 100 000 $, l'association Canards illimités a été enregistrée au Canada la même année afin de permettre les premiers projets en sol canadien. Depuis, bien d'autres projets ont été réalisés, bien d'autres sommes d'argent collectées. Aujourd'hui, Canards illimités est une association internationale présente dans toutes les provinces canadiennes, dans tous les États des États-Unis d'Amérique, en Amérique centrale, au Mexique et tout dernièrement en Nouvelle-Zélande.

Depuis sa création, Canards illimités a amassé 1,6 milliard de dollars et elle a accompli des travaux de réhabilitation ou de protection sur près de 11 millions d'acres, grâce au concours et à l'engagement de plus de 7 000 bénévoles. Car c'est bien là, la force de Canards illimités : 84 % des sommes collectées vont directement dans les projets, seulement 2 % sont réservées à l'administration et 12 % aux actions de levée de fonds.

Les terres humides constituent un puissant filtre biologique pour les eaux polluées qui les traversent. Ce sont des milieux essentiels pour les plantes, les animaux et les humains. On les appelle « les reins de la planète ». Leur maintien aide à prévenir les inondations et l'érosion, alimente la nappe phréatique, humidifie l'atmosphère et fournit de l'eau à des fins agricoles, industrielles et récréatives. Environ 900 espèces, dont 200 considérées comme menacées, vivent dans ces zones humides, dans ces sites préservés grâce aux projets de Canards illimités.

Actif au Québec depuis 1976, l'organisme y a investi plus de 35 millions de dollars pour la protection à long terme de plus de 200 sites couvrant 45 000 acres. Le comité de Sherbrooke de Canards illimités a été fondé en 1984. Ce soir, ce souper est le quatorzième de l'histoire du comité.

À Sherbrooke, Canards illimités a été partenaire dans le plan d'aménagement qui a servi à la restauration du marais Saint-François, ainsi que le maître d'œuvre pour l'installation des ouvrages de contrôle du niveau de l'eau qui lui ont redonné vie. Le groupe CHARMES, qui y a aménagé des sentiers d'observation, anime le site et le rend accessible à la population et aux jeunes en particulier. De plus, Canards illimités parraine cinq autres sites en région : le marais Cambior et le lac de la Héronnière au nord de Stratford, le marais Levesque à Saint-Georges-de-Windsor, l'étang Madore à Thetford Mines et le marais Peter Curry à Lennoxville.

L'Université de Sherbrooke, quant à elle, a donné une place privilégiée au débat et à l'action en matière environnementale en créant dès 1974 la maîtrise en environnement, dont les 750 diplômées et diplômés, provenant de 40 profils professionnels, oeuvrent dans toutes les régions du Québec dans des projets de protection, développement durable, analyse d'impact, etc.

L'Association de la maîtrise en environnement vient de tenir son 16e colloque annuel qui attire chaque année 250 personnes. Le titre de finaliste qu'elle a obtenu l'automne dernier, au Gala Forces Avenir à Montréal, reconnaît la contribution remarquable de cette association multidisciplinaire à la promotion environnementale. Son approche favorise le rassemblement des acteurs pour développer l'économie tout en protégeant l'environnement.

L'Université de Sherbrooke est ainsi à l'avant-garde en ce qui concerne l'enseignement faisant l'interface entre différentes disciplines. C'est le cas non seulement des programmes de 2e et 3e cycles en environnement, mais aussi des nouveaux baccalauréats en génie biotechnologique (génie et biologie) et en droit avec cheminement en biotechnologie (droit et biologie).

Le Centre de formation en environnement de l'Université de Sherbrooke est le plus important au Québec avec des antennes à Longueuil, à Québec, à Jonquière et à Hull. Cette dispersion géographique répond sur mesure aux besoins en formation continue grâce au diplôme et aux microprogrammes que nous offrons.

L'année dernière, les collaborations du corps professoral des différentes facultés ont même rendu possible la création de l'Observatoire de l'environnement et du développement durable, le premier du genre au Québec. Il regroupe 50 professeures et professeurs dans 15 disciplines telles que la biologie, le génie civil, la géographie, la télédétection, l'éthique, la philosophie et l'administration, qui travailleront de concert avec des collègues de l'Université Bishop's et du Collège de Sherbrooke.

Ces professeures et professeurs sont rassemblés au sein de six grands axes de développement, pilotés par des experts de premier plan : les écosystèmes terrestres, les changements environnementaux, les risques et impacts des innovations technologiques, la gestion de l'eau, de l'énergie et des résidus. En matière énergétique, par exemple, on explore l'énergie éolienne ou solaire ou encore l'hydrogène. En ce qui a trait à l'eau, on étudie les enjeux liés à sa qualité, à sa quantité de même qu'à son partage à l'échelle planétaire.

L'Université de Sherbrooke s'allie ainsi avec les autres institutions publiques d'enseignement et de recherche pour unir les forces dans ce domaine crucial pour notre qualité de vie, voire notre survie. Les sociétés privées et des organisations en développement technologique et en environnement accueillent très favorablement ce nouvel Observatoire, dont les travaux seront mis en valeur par des initiatives régionales, notamment le projet Sherbrooke, Cité des rivières.

Sur une période de cinq ans, l'Université de Sherbrooke et ses partenaires prévoient le démarrage d'une douzaine de nouveaux projets de recherche par année, qui auront permis la formation d'une centaine d'étudiantes et étudiants à la maîtrise et au doctorat, et l'injection de 18 millions de dollars en recherche et immobilisations. Se sentant ainsi appuyée par l'expertise de l'Observatoire, la région pourra prendre en charge d'une manière plus systématique l'ensemble des aspects de son propre développement qui sont reliés au développement durable.

En fait, tous les gestes de protection de l'environnement sont importants, du simple recyclage des canettes à l'observation de la Terre par satellite. L'Université de Sherbrooke, active sur tous ces fronts, s'est associée à Récupération Cascades, au regroupement étudiant Uni-Vert et à la Ville de Sherbrooke pour compléter son programme global de récupération.

J'ai donc toutes les raisons d'associer les réalisations de l'Université de Sherbrooke à celles d'une association aussi remarquable que Canards illimités. Par la multiplication des projets et la mise en commun des expériences, je pense sincèrement que nous pourrons contribuer à réaliser l'objectif louable et audacieux de léguer aux générations futures un environnement sain qui constitue un espace de vie propice à l'épanouissement.

Votre présence témoigne de votre engagement envers cet objectif, et je vous en remercie de tout cœur. Ensemble, développons en harmonie un avenir plus vert! À toutes et tous, je souhaite une excellente soirée!