Allocution de monsieur Bruno-Marie Béchard,
recteur de l'Université de Sherbrooke,
à l'occasion du 4e concert-bénéfice au profit de l'École de musique

12 janvier 2003

Monsieur le Doyen,
Amies et amis de l'École de musique,
Membres de la communauté universitaire,
Gens de l'Estrie et d'ailleurs,

Bienvenue chez vous, mélomanes de tous âges! Je suis ravi de vous accueillir à l'Université de Sherbrooke pour ce concert-bénéfice qui revêt à mes yeux une triple signification.

D'abord, cette séance musicale rejoint le sens profond de l'art dans la quête de la beauté.

Ensuite, ce rassemblement annuel permet d'amasser environ 10 000 $ pour le développement de notre École de musique et son fonds de bourses étudiantes.

Enfin, l'École a maintenant dix ans. C'est un défi que nous avons su relever collectivement et il convient d'en fêter ensemble la réussite.

C'est donc avec une fierté bien légitime que nous renouvelons aujourd'hui notre appui tangible à l'École de musique de l'Université de Sherbrooke, à l'occasion de son dixième anniversaire.

Je tiens à l'École de musique comme à la prunelle de mes yeux et je vous assure du fort sentiment d'attachement de toute l'institution envers ce foyer de notre vie culturelle.

À travers l'École de musique et ses liens serrés avec le milieu qui l'a engendrée, l'Université de Sherbrooke se pare de ses plus beaux atours pour accueillir et servir toute la population.

Nous sommes ici rassemblés pour étancher notre soif de beauté grâce à la musique qui élèvera notre âme dans quelques instants. Je veux évoquer ces moments magiques où le corps, l'esprit et la matière sont associés, où la prestation est immanquable pour le musicien, car le bras, l'instrument et la partition ne font plus qu'un. C'est alors que l'artiste n'a plus besoin de méthode, car il est devenu la musique elle-même.

Je vois, dans l'apport de nos jeunes musiciens, une source de joie supplémentaire qui s'appelle la relève et qui stimule le meilleur du potentiel humain.

Gens de l'Estrie, c'est notre tour de nous laisser parler de musique.

Gens de solidarité, j'ai le privilège de saluer ici des personnes qui organisent, commanditent, diffusent, ainsi que des artisans, des apprenants, des formateurs, des auditrices et auditeurs, venus à l'unisson pour vivre une expérience intense et apaisante, pour ressentir ensemble des émotions qui nous récréent, nous re-créent et nous humanisent.

Encore une fois bienvenue chez vous au Centre culturel de l'Université de Sherbrooke.  Merci de votre chaude présence et de votre soutien indéfectible à notre École de musique à laquelle nous souhaitons toutes et tous « longue vie »!  Bon concert!