Allocution de monsieur Bruno-Marie Béchard,
recteur de l'Université de Sherbrooke,
à l'occasion du colloque intitulé Agir sur la scène internationale organisé par le Département d'histoire et de sciences politiques

28 février 2003

Monsieur l'Ambassadeur,
Distingués invitées et invités,
Chères et chers collègues,
Chers étudiantes et étudiants,
Mesdames, Messieurs,

Depuis quelques années, le mot «mondialisation» est sur toutes les lèvres. Une idée me tient cependant à cœur : si la mondialisation est incontournable et même souhaitable à bien des égards, la forme qu'elle prendra reste à définir, à préciser. Les États, les organisations internationales et les individus doivent faire des choix pour rendre la mondialisation équitable et humaine. Je me réjouis que le Département d'histoire et de sciences politiques prenne l'initiative d'aider les intervenants actuels et futurs à mieux agir. La réussite d'une action ne dépend pas que des savoirs, mais aussi des attitudes, des comportements, de ce qu'on appelle le plus souvent les «savoir-être» et «savoir-faire».

Notre capacité à intervenir, pour mieux encadrer, calibrer et paramétrer l'agir international, dépend donc aussi de cet apprentissage, - certes plus flou que les connaissances théoriques ou empiriques, - mais tout aussi précieux. À la limite, les savoir-être et les savoir-faire joueront un rôle de même importance que les savoirs eux-mêmes.

Le colloque d'aujourd'hui et le suivant, qui aura lieu le 11 avril prochain, fournissent des occasions rêvées d'approfondir les conditions de l'action à travers l'expérience vécue sur le terrain par les invitées et invités qui proviennent de champs d'activités différents. Leurs observations contribueront à développer ou à adapter nos activités de formation qui préparent nos étudiantes et étudiants à accéder au travail international et à agir sur la scène mondiale. Leur participation nous aidera aussi à mieux comprendre le rôle et les fonctions des différents intervenants et à définir certains profils de carrière dans leurs domaines respectifs.

Votre initiative illustre le rôle que l'université joue dans l'apprentissage du dialogue interculturel par le développement et la compréhension des rapports et des échanges entre les sociétés.

Ces colloques s'inscrivent dans la volonté d'agir de l'Université de Sherbrooke, comme en témoigne également notre première semaine à l'étranger que nous avons tenue au Benelux du 17 au 21 mars derniers. L'ensemble des acteurs de l'Université de Sherbrooke sont de plus en plus actifs à l'échelle internationale.

L'Université de Sherbrooke s'ouvre aussi aux autres cultures en accueillant un nombre croissant de professeurs, d'entrepreneurs et d'étudiants étrangers. Ceux-ci contribuent à l'internationalisation de notre université qui devient de plus en plus sensible à la diversité culturelle.

L'Université de Sherbrooke répond à une demande croissante pour des partenariats en Europe, en Amérique latine, en Afrique du Nord et en Asie pour ses programmes de deuxième et troisième cycles, notamment dans les domaines de l'éducation, de l'administration, de la gestion des coopératives, de l'éthique et de la médecine.

L'Université a signé à ce jour 127 accords de coopération avec des établissements de 34 pays, en plus des accords bilatéraux entre la France et le Québec. Elle est présente à l'étranger, entre autres, par l'échange d'étudiants en droit, en administration, en génie, en sciences et en sciences humaines.

L'Université de Sherbrooke est ainsi déterminée à donner une impulsion nouvelle à son développement international. À cette fin, elle s'apprête à lancer sa nouvelle Agence de relations internationales et interculturelles. Elle entend s'appuyer sur ses acquis et mieux coordonner l'ensemble des efforts dans six champs d'action :

  • Le recrutement étudiant;
  • La mobilité tant étudiante que professorale;
  • L'ouverture des formations aux dimensions interculturelles et internationales;
  • La coopération scientifique (recherche) et la coopération pour le développement (déploiement des expertises);
  • L'accueil d'associations et d'événements internationaux;
  • La mise en place d'un programme de professeures et professeurs invités.

Nous voulons offrir une formation de très haut niveau qui, dans un contexte de mondialisation, initie nos étudiantes et étudiants aux dimensions internationales et interculturelles, et les sensibilise à la nécessité d'internationaliser nos approches dans le respect des cultures diverses qui, toutes, enrichissent l'humanité.

Depuis 13 ans déjà, les sciences politiques s'investissent dans la pratique concrète, formatrice d'intervenants de terrain. C'est d'ailleurs avec plaisir que je vous signale que les différentes instances de l'Université ont appuyé avec enthousiasme la création d'un baccalauréat en politique appliquée. La demande est maintenant déposée auprès de la CREPUQ. Il est possible qu'à l'automne 2004 on puisse accueillir les premières cohortes de ce programme spécifique, original et répondant fort bien aux besoins de la société.

Il n'est donc pas étonnant qu'à Sherbrooke l'on fasse appel aux témoignages, aux récits et aux explications des acteurs. En favorisant les recherches interculturelles et internationales, l'Université de Sherbrooke veut être un lieu privilégié où l'on apprend à écouter et à dialoguer, un lieu de réflexion et de débats, non pas à travers une vision unique, mais grâce à une variété de disciplines, de points de vue et de cultures qui nous ouvrent au monde. Bravo au Département d'histoire et de sciences politiques pour oser appliquer cette ouverture politique dans les relations internationales!

En terminant, je voudrais féliciter trois personnes qui sont à l'origine de l'événement :

  • Le professeur Pierre Binette, à titre de président-organisateur;
  • La professeure associée Raymonde Martineau, qui a œuvré pendant 25 ans au sein des Nations-Unies;
  • Et la professionnelle Isabelle Lacroix, qui a été l'infatigable coordonnatrice de l'événement.

Trois personnes, mais aussi trois générations, qui d'une manière originale ont une ambition : mieux vous outiller en vue d'être des agents efficaces et créateurs sur la scène internationale.

Je vous souhaite à toutes et tous une enrichissante journée, pleine d'échanges fructueux et de nouvelles possibilités.