Allocution de monsieur Bruno-Marie Béchard,
recteur de l'Université de Sherbrooke,
à l'occasion d'un point de presse sur les subventions
versées par les Instituts de recherche en santé (IRSC)
aux professeures et professeurs de la Faculté de médecine
et de la Faculté des sciences au 2e concours annuel

13 novembre 2001

Monsieur le Ministre,
Distingués invitées et invités,
Chères collègues et chers collègues,
Mesdames, Messieurs,

Au nom de la communauté universitaire de Sherbrooke, je remercie le gouvernement du Canada pour sa contribution substantielle au financement de la recherche en santé à l'Université de Sherbrooke.

Vous l'avez souligné, monsieur le Ministre, le financement de la recherche est accordé au mérite, dans un contexte très compétitif. Ainsi, lorsque l'on considère les deux concours des Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC) cette année, en plus de la Chaire de recherche du Canada que vous venez d'annoncer, c'est près de 10 millions de dollars que le gouvernement du Canada octroie dans ce domaine à notre Université. Ce succès démontre la solidité, la vitalité et la pertinence de la recherche en santé réalisée à l'Université de Sherbrooke.

Cette excellence reconnue en recherche s'ajoute à l'excellence de premier calibre international reconnue en matière d'enseignement médical. En effet, la semaine dernière, l'Organisation mondiale de la santé a choisi la Faculté de médecine de l'Université de Sherbrooke comme centre collaborateur de l'OMS dans le domaine de la formation médicale. Elle devenait ainsi la seule faculté au pays et la seule au monde francophone à obtenir cet honneur et cette reconnaissance de premier ordre.

L'ensemble de l'Université et de la communauté régionale ainsi que les gouvernements du Québec et du Canada ont donc toutes les raisons d'être fiers de notre Faculté de médecine qui se classe parmi l'élite mondiale. Bravo à ceux et celles qui la composent : le corps professoral, sa direction, ses personnels et, bien sûr, sa population étudiante.

Je tiens aussi à souligner la participation de la Faculté des sciences à la formation et à la recherche dans ce secteur crucial pour notre qualité de vie. Cela constitue un bel exemple de champs de recherche transfacultaires.

Au nom de la direction de l'Université de Sherbrooke, je m'engage à intensifier l'appui au développement de ce joyau et ce moteur de notre Université que constitue la Faculté de médecine. Puisse son étoile briller de tous ses feux et tracer la voie à la communauté médicale internationale!