Allocution de monsieur Bruno-Marie Béchard,
recteur de l'Université de Sherbrooke,
à l'occasion du 1er Colloque de l'Institut
des matériaux et systèmes intelligents

25 octobre 2001

Chères étudiantes, chers étudiants, Chers collègues, Mesdames, Messieurs,

En clôturant ce colloque, il me fait plaisir de constater que l'Institut des matériaux et systèmes intelligents a atteint sa cible comme organisme transfacultaire, en accroissant notre capacité d'effectuer de la recherche scientifique et du développement technologique de calibre international.

Je rappelle que l'IMSI n'aurait pu exister sans la contribution très significative de l'industrie : Bombardier, Hydro-Québec et C-MAC, entre autres.

L'adhésion en moins de deux ans de plus de 110 chercheuses et chercheurs, dont les équipes sont rattachées à quatre facultés, donne raison aux créateurs et créatrices de l'Institut. En effet, celui-ci est un véritable creuset de recherche, d'innovation et de formation où l'intelligence ajoutée aux matériaux, aux structures et aux systèmes est inévitablement, naturellement multidisciplinaire.

Le feu sacré de la recherche a fait aujourd'hui étinceler l'intelligence sous toutes ses formes, qu'elle soit naturelle ou artificielle. La grande participation au colloque prouve l'incroyable passion que nous ressentons pour accroître et partager nos connaissances.

Je félicite le directeur de l'IMSI, monsieur Denis Gingras, le coordonnateur à la recherche, monsieur Brahim Tighiouart et les autres membres de l'équipe pour leur initiative. Vous avez réussi à construire un nouveau pont entre la recherche privée et la recherche universitaire.

J'offre aussi mes félicitations aux chercheuses et chercheurs pour la présentation accessible des résultats les plus récents de leurs travaux, ainsi qu'aux étudiants et étudiants de maîtrise et de doctorat pour la qualité de leurs affiches.

Enfin, je remercie les nombreux commanditaires qui ont rendu possible la tenue du colloque. Figurez-vous que celui-ci a remporté un tel succès qu'il se répétera l'année prochaine. Nous nous reverrons donc. À l'an prochain!