Développement de nouveaux produits à valeur ajoutée

Une chaire formera des ingénieurs en conception de produits en aluminium

Le titulaire Alain Desrochers et des étudiants dans un laboratoire de la Faculté de génie
Le titulaire Alain Desrochers et des étudiants dans un laboratoire de la Faculté de génie
Photo : Michel Caron

19 mars 2012

Nouvelles UdeS

Le Canada est le troisième producteur d'aluminium de première fusion au monde, derrière la Chine et la Russie. La création et la croissance des entreprises de transformation, qui développent des produits à haute valeur ajoutée et génèrent des emplois technologiques, représentent donc un enjeu économique important. Alors comment favoriser l'émergence de telles entreprises et intégrer davantage l'aluminium dans la fabrication des produits?

C'est là qu'intervient la Chaire CRSNG en conception pour l'aluminium, sous la direction du professeur Alain Desrochers, de l'Université de Sherbrooke. Cette chaire vise à former des ingénieurs compétents en matière de conception de produits en aluminium, grâce à une approche d'apprentissage par projets. Pour ce faire, les activités de la chaire couvriront tous les cycles universitaires.

2 M$ sur 5 ans

L'initiative bénéficie d'un soutien de plus de 2 M$ sur cinq ans, grâce à la participation du Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG), d'Alcoa Innovation, du Centre québécois de recherche et de développement de l'aluminium et du Centre de recherche sur l'aluminium REGAL.

Le titulaire Alain Desrochers (2<sup>e</sup>) et le vice-recteur à la recherche Jacques Beauvais (à l'extrême droite) ainsi que quelques partenaires de la nouvelle chaire provenant du CQRDA, du CRSNG, d'Alcoa et du Centre de recherche RÉGAL.
Le titulaire Alain Desrochers (2e) et le vice-recteur à la recherche Jacques Beauvais (à l'extrême droite) ainsi que quelques partenaires de la nouvelle chaire provenant du CQRDA, du CRSNG, d'Alcoa et du Centre de recherche RÉGAL.
Photo : Michel Caron

Deux objectifs principaux sont poursuivis à travers des cours et des projets de conception faisant usage d'aluminium, précise le titulaire Alain Desrochers. «D'une part, nous voulons évaluer et intégrer l'utilisation stratégique d'aluminium dans les produits, dans une perspective intégrant le coût, le bénéfice et la performance, dit-il. D'autre part, il faut développer et disséminer les connaissances et l'expertise en conception de produits de manière à rencontrer les exigences de fiabilité et les contraintes de fabrication et d'assemblage imposées par les technologies et le marché.»

Les activités de la chaire bénéficieront également de l'appui de Russell Long, cotitulaire industriel et spécialiste d'Alcoa des applications de l'aluminium dans le domaine du transport. Son expertise, acquise notamment au Centre des technologies Alcoa de Pittsburg, sera mise à profit pour la définition et le suivi de projets des étudiants des trois cycles universitaires.

«Contribuant au développement des PME québécoises spécialisées dans la transformation de l'aluminium, Alcoa Innovation est fière de soutenir la formation des futurs ingénieurs», explique Gilles Dufour, directeur à la technologie et à l'innovation.

Rivaliser à l'échelle mondiale

«Le génie de la conception prend une importance capitale pour notre avenir industriel et commercial, souligne le professeur Jacques Beauvais, vice-recteur à la recherche de l'UdeS. La formation d'ingénieurs créatifs et innovateurs est une clé pour assurer l'essor économique du Canada, qui manque de concepteurs capables de concrétiser l'innovation. Il en va du dynamisme de nos industries et de notre capacité de rivaliser avec les meilleurs à l'échelle mondiale.»

«L'étape de la conception est la plus importante pour tout produit parce que c'est au cours de cette étape que l'innovation prend forme. Il est donc très important que les jeunes ingénieurs apprennent à connaître l'ensemble de la chaîne de production, de la conception à l'utilisation finale», affirme Suzanne Fortier, présidente du CRSNG.

Former à tous les cycles universitaires

Au baccalauréat en génie mécanique et en génie civil, les travaux de la chaire porteront sur l'application des connaissances en conception pour l'aluminium, comme l'explique Alain Desrochers : «Nous intégrerons des cours dédiés à l'utilisation de l'aluminium au curriculum du programme. Les étudiants devront travailler sur l'optimisation et la validation de produits. On veut aussi intégrer l'utilisation stratégique de l'aluminium dans les projets de fin d'études.» La chaire permettra la mise en œuvre d'un laboratoire d'assemblage multimatériau à la Faculté de génie.

Au niveau de la maîtrise et du doctorat, la chaire ira plus loin en adoptant une approche propice à la conception créative de produits innovants en aluminium. «Notre équipe travaillera à la mise au point de méthodes et d'outils de conception à la fine pointe, comme le développement de méthodologies de conversion de pièces de l'acier vers l'aluminium, ajoute le titulaire. Nous développerons aussi des matériaux et des produits novateurs à base d'aluminium.»

Enfin, sur le plan de la formation continue, la chaire offrira une série de cours en ingénierie de l'aluminium. Un réseau de gens d'affaires et d'industriels participera également à la définition et à la réalisation de projets de conception de produits en aluminium, en collaboration avec des étudiantes et étudiants aux trois cycles d'études.

«Fort des résultats remarquables de notre appui à l'intégration d'une PME de Sherbrooke à la chaire internationale CIGÈLE de l'Université du Québec à Chicoutimi, c'est avec une grande confiance et beaucoup d'enthousiasme que nous reconduisons cette formule, cette fois-ci avec l'Université de Sherbrooke, indique Lucien Gendron, directeur général du Centre québécois de recherche et de développement de l'aluminium. Ce genre d'initiative démontre que la recherche universitaire n'est pas juste l'affaire des grandes entreprises, mais est aussi accessible aux PME.»