Promotions se terminant par 1 ou 6

Retrouvailles 2011 : une participation record!

Me André-Gilles Brodeur, président de l'ADDUS, l'honorable Carole Hallée, coprésidente d'honneur, Me Sébastien Lebel-Grenier, doyen de la Faculté de droit, et l'honorable Line Samoisette, coprésidente d'honneur.
Me André-Gilles Brodeur, président de l'ADDUS, l'honorable Carole Hallée, coprésidente d'honneur, Me Sébastien Lebel-Grenier, doyen de la Faculté de droit, et l'honorable Line Samoisette, coprésidente d'honneur.
Photo : François Lafrance

2 novembre 2011

Stéphanie Raymond

Pas moins de 200 personnes ont franchi les portes du Théâtre Granada ce samedi 29 octobre pour les Retrouvailles des promotions se terminant par 1 ou par 6, fracassant tous les records au niveau de l'achalandage.

La formule actuelle des Retrouvailles existe depuis cinq ans. « La boucle est bouclée, puisque nous avons reçu les mêmes promotions que lors des premières Retrouvailles du genre en 2006 », a indiqué le président de l'ADDUS, André-Gilles Brodeur, rappelant que l'achalandage a plus que triplé depuis, puisqu'ils n'étaient que 65 il y a cinq ans. Et la popularité de l'événement ne semble pas près de décroître. « Plusieurs diplômés présents nous ont assuré qu'ils reviendraient dans cinq ans, tellement ils ont apprécié leur soirée. »

Le doyen Sébastien Lebel-Grenier a annoncé son intention de travailler dans la continuité de son prédécesseur Daniel Proulx, au service d'une faculté en plein essor qui n'a pas fini de surprendre par son sens de l'innovation.

Certains diplômés nous arrivaient d'aussi loin que Rouyn-Noranda et les Iles–de-la-Madeleine, faisant foi de l'appréciation de l'événement. Sans oublier la présence de deux ambassadeurs de la Faculté de droit : Jacques Lemay (diplômé 1967 et ambassadeur 2004) et Raymond Royer (diplômé 1966 et ambassadeur 1995). Mission accomplie donc pour l'ADDUS, tel que l'a indiqué son président : « La centaine de diplômés qui ont siégé sur le conseil d'administration de l'ADDUS depuis ses débuts en 1979 ont toujours eu un but en tête : celui d'entretenir un fort sentiment d'appartenance envers la faculté qui nous a formés. De vous voir nous conforte à l'effet que nous avons réussi notre mission. »

La soirée était agrémentée par de la musique jazz offerte par un excellent trio de l'École de musique de l'UdeS.

La promotion 1981 se mobilise pour la modernisation de la bibliothèque

L'événement était présidé par deux diplômées de renom de la promotion 1981, soit les juges Carole Hallée et Line Samoisette de la Cour supérieure du Québec. Celles-ci ont amusé les participants en posant à chacune des promotions des questions touchant le droit ou l'actualité d'hier et d'aujourd'hui. C'était à la promotion qui répondait le mieux, pour l'honneur de la cohorte!

Étaient aussi présents la rectrice de l'UdeS (et cousine de l'honorable Line Samoisette), Luce Samoisette, et son conjoint le directeur général de la Fondation de l'UdeS, François Dubé, tous deux diplômés de 1981 également. Pas étonnant que plusieurs membres de cette promotion si prolifique se soient lancé un défi, celui de donner généreusement pour le projet de rénovation de la bibliothèque de droit. Au jour des Retrouvailles, une somme de 25 000 $ avait déjà été recueillie à la suite d'actions menées par des diplômés de cette promotion, actions appelées à faire boule de neige.

Pas moins de 200 personnes ont participé aux Retrouvailles 2011.
Pas moins de 200 personnes ont participé aux Retrouvailles 2011.
Photo : François Lafrance

La palme du plus grand nombre de diplômés présents a cependant été remportée par la promotion de 1991, avec pas moins de 42 diplômés qui se sont fait remarqués tout au long de la soirée par leur dynamisme et leur enthousiasme.

70 personnes revisitent la Faculté de droit

C'est avec beaucoup de plaisir et une grande curiosité que quelque 70 personnes ont revisité dans l'après-midi les lieux qui les ont vus devenir des juristes prometteurs. Au programme : visite guidée de la Faculté et tournée des mosaïques de promotion. Certains sont même retournés sur les mêmes bancs d'école qu'ils avaient usés quelques (ou plusieurs) années auparavant, en assistant à l'une ou aux deux conférences offertes par la Faculté pour des fins de formation continue « La fiscalité, ce n'est pas pour moi! » et « La représentation des personnes vulnérables ».